Eté 2015, après une semaine passée en Savoie dans la Vallée de la Maurienne, nous faisions route de l’autre côté des Alpes pour descendre vers Turin, puis Gênes en Italie. 

Il y a des destinations qui ne sont que des points de passage dans un voyage. Turin, capitale du Piémont, a été ce point de passage d’une nuit, notre coupure avant de repartir vers le Sud et plus particulièrement vers Gênes. Nous reparlerons de cette dernière dans un article dédié.
Turin nous était totalement inconnue, nous n’y avions jamais été, nous n’en avions jamais discuté avec nos proches et n’avions pas fait de recherche sur son architecture, sa population, nous ne connaissions rien de son « attractivité ». Nous savions uniquement la placer sur la carte.

C’est aussi ça, voyager. Ne pas connaître sa destination ou son point de passage. Que ce soit Turin, une ville de France ou un village du bout du monde, c’est cette « mini-aventure » qui nous permet de découvrir. C’est ce qui nous donne envie de dégainer notre appareil photo sans savoir ce que l’on va ramener en souvenir. C’est arpenter les rues à la découverte d’un café, d’un marchand de glaces artisanales, d’une boutique de souvenirs atypique, c’est observer les habitants et les touristes cohabiter dans ce lieu inconnu.

Voici quelques clichés que l’on a ramenés avec nous. Ce n’est pas la meilleure série qu’on ai pu faire, en tout cas pas celle que nous préférons, mais nous avons voulu garder ce qui nous a le plus marqué : une très belle architecture et des couleurs chaleureuses pour un Turin qui nous a séduit par sa beauté, son style de vie, mais aussi son client tropical.

F&A


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *